caro2_edited.jpg

PARCOURS DE VIE

Genèse

Je n’ai pas de souvenirs réels de mon enfance ; je me souviens davantage  d’une énergie, d’un climat, de photos, que de faits en particulier. Je pense que j'étais une enfant plutôt heureuse, dynamique, parfois un peu excessive.  J'ai d'ailleurs mordu la truffe de notre chien à l’époque… Sûrement qu’il ne devait pas assez m’obéir !

     Les images deviennent plus nettes lorsque je pense à mon adolescence. Je me vois rebelle,  fumer en cachette dans les couloirs du collège, m’amuser à bloquer les ascenseurs pour empêcher les profs de monter en classe, faire des petits trous dans les murs pour qu’une fois exclue des cours je puisse continuer à discuter avec mes copines… A la maison, j’adore faire peur à ma jeune sœur en lui montrant régulièrement des photos de Dracula quand elle est sur les toilettes. Le soir, avant de me coucher, je découpe des parents dans le catalogue La Redoute ; en réalité, au fond de moi, je me sens incomprise, je me  sens différente, je me sens non désirée. Et puis, concrètement, je n'ai rien le droit de faire car “je suis mineure et je ferai ce que je veux à 18 ans”. Je n’en peux plus d’être moi, tantôt TROP (trop rebelle, trop bruyante, trop allumeuse, trop colérique, trop exigeante, trop émotionnelle), tantôt pas assez (pas assez bien, pas assez bonne à l’école, pas assez gentille, pas assez convenable). Progressivement, je me coupe de mes émotions pour ne plus ressentir cette douleur en moi, ce jugement, cette peur d’être qui je suis.

   Je rencontre très tôt l’homme avec qui je  partagerai 25 ans de ma vie. Je suis en quête d’une vie plus douce, et cette relation me sauve de l'abîme dans lequel je m'enfonce depuis quelques années. Mon beau mari sous le bras, mon diplôme de commerce en poche, nous commençons notre vie de couple sans le sou ; pour être autonomes, nous travaillons avec ardeur. Mes patrons apprécient mon tempérament de feu, mon implication, ma capacité de résistance, mon courage, mon sens de l’organisation et des responsabilités. L’entrée dans la vie active m’encourage à porter ces masques qui font illusion. Grâce à eux, je ne révèle aucune faiblesse. Je rentre tranquillement dans l’idée que plus je suis en activité, en action et moins je ressens mes émotions, plus je me sens à l’abri.

   En 1999, nous accueillons notre premier enfant au sein du foyer, puis un deuxième deux ans plus tard. Je me découvre en tant que maman ; je vis des moments à la fois magiques, forts et aussi très inconfortables car nouveaux, qui viennent renforcer mon besoin de me protéger, de ne pas me dévoiler complètement.  En 2003, le troisième enfant arrive et c’est à cinq que nous naviguons pendant plusieurs années. Une vie plutôt classique, simple, où je suis épouse et mère avant tout. Je travaille dans différents domaines qui me plaisent plus ou moins, je ne sais pas réellement ce que j’aime faire et ce n’est pas important, j’élève mes enfants.

     En 2008, mon mari décroche un emploi en Bretagne, aussi nous faisons le choix de déménager et de réaliser un rêve que nous entretenons lui et moi depuis notre rencontre.  La vie est plutôt douce dans le Morbihan et nous prenons du plaisir à nous promener, à découvrir une façon de vivre plus tranquille où nous sommes protégés de l'agitation de la périphérie parisienne. Les enfants grandissent vite et je me sens moins utile, ils ont soif d'autonomie et pour être honnête, je ne suis pas prête. Le temps devient long. J'enchaine les expériences professionnelles sans jamais vraiment y trouver de sens, de plaisir. Je me sens comme une automate répétant les mêmes gestes, observant les jours défiler. Notre vie sociale est dense, notre vie familiale perturbée ; notre vie de couple se dégrade. Ma vie de femme est une illusion.

C’est le début d’un cycle à la fois merveilleux et aussi très douloureux.

     En 2012, je consulte un acupuncteur pour des douleurs récurrentes de dos. Cette séance est une révélation et réanime mon feu intérieur, la passion, le désir d'apprendre, de découvrir. Je m’inscris quelques mois plus tard à sa formation d’énergétique traditionnelle chinoise pour apprendre à soigner l'autre et porter un autre regard sur la vie.  Tout au long de ce cursus que je suis avec ardeur, je chemine sur moi, sur les relations humaines, le monde. C’est au début de ma troisième année que je pars au Vietnam pour valider mes acquis. Contre toute attente, ce voyage me met face à mes noirceurs, mes peurs, mes doutes, mes limites, mes masques… Je me retrouve devant des situations cocasses qui m'obligent à lâcher prise, à me relaxer ; je n'ai pas d'argent, il fait chaud et mon corps n'est pas habitué, je me mets la pression pour réussir mon examen, le groupe de stagiaires commence à se désolidariser, j'en suis affectée, je ne dors pas, je vis assez mal la rencontre avec ce pays si différent du mien… Après quelques semaines en Asie, je valide ma formation avec brio ; pourtant, il me faudra du temps pour intégrer les découvertes, les apprentissages, pour accueillir et accepter celle que je suis avec amour et simplicité. 

Cette expérience aussi merveilleuse que perturbante m’ouvre définitivement la porte du plus beau, du plus dense, du plus intense :

 

     

Le voyage  intérieur !

     

    En 2016, je me sens plus alignée et posée dans mes choix. C'est à cette époque que je décide de mettre un terme à ma relation de couple et nous divorçons quelques mois plus tard. Cette séparation est une épreuve très douloureuse et je suis à terre un certain temps, alternant entre le chaos et la joie d’avoir écouté mes désirs. Toujours en soif d'explorer de nouvelles voies et surtout de continuer à me connaitre, je m’épanouis en me formant notamment en massage et en reiki.  Durant cette période, je sens mon énergie monter en vibration et je rencontre mon compagnon actuel qui partage ma vie aujourd'hui.

 

     En 2018, poussée par l'amour, le sentiment de sécurité et l'audace, je quitte mon travail de salariat pour ouvrir mon cabinet d'énergétique chinoise. Je me sens bien, en confiance, en paix, stable. Quelques mois plus tard, pour étayer ma boite à outils et parce que j'adore cette discipline, je me forme pour devenir prof de yoga, de méditation. Une expérience extraordinaire qui m'ouvre à nouveau les portes de la connaissance de soi, qui agrandit mon champ de vision et qui me permet d'explorer une tradition ancestrale passionnante. C'est au sein du cabinet partagé dans lequel j'exerce, que je commence à donner des cours. Transmettre, partager, soutenir sont des valeurs fortes pour moi et je les expérimente avec joie, légèreté et simplicité. 

     En mars 2020 : mon activité est en stand by, nous sommes confinés. J'en profite pour réajuster ma vision, mes désirs. Je m’aperçois que c’est compliqué pour moi de savoir où je veux aller… Alors je crée le cadre rassurant dans lequel je souhaite évoluer. C’est à ce moment-là que je développe le travail en ligne, la connexion ouverte sur les réseaux. A l’automne, à force de beaucoup m'investir et de peu me reposer, je commence à ressentir les premiers signes d’un burn out. Fatigue, stress, sommeil perturbé… Ces signes sont une alarme et je m'arrête quelques semaines pour prendre soin de moi.

 

   En novembre 2020, mon ex mari se suicide. Le drame… l'inattendu… le choc… Pendant les mois qui suivent sa mort, je dédie mon temps à mes enfants, ma famille, je prends soin de mon entourage, je reviens en mon centre pour redéfinir mes valeurs. Un temps hors du temps, un signe magistral de l’univers qui me pousse à revenir à l’essentiel, à laisser tomber les masques sociétaux pour me sentir authentique, sincère, en confiance.

En avril 2021 un autre drame arrive ; mon neveu se tue en moto. Le chaos s'invite à nouveau dans notre cellule familiale réouvrant les blessures, nous laissant ébahis devant tant de traumatismes. Il ne me faut pas plus d’une semaine, le choc passé, pour que je ressente au plus profond de mes tripes une prise de conscience extraordinaire : JE SUIS VIVANTE ! C’est à partir de ce jour que je me promets de vivre ma vie pleinement, authentiquement et simplement. Je décide que chaque chose, chaque geste, chaque personne, chaque événement est une bénédiction. Je le lui promets, je me le promets ! 

Je suis vivante !

     En mémoire au père de mes enfants qui a été tellement malheureux qu’il s’est suicidé, au nom de ce gosse de 19 ans qui n’aura jamais la joie de fêter ses 20 ans, à l’appel de toutes mes lignées féminines qui n’ont pas pu vivre pleinement leur vie de femme en amour de leur corps, en hommage à mon corps si douloureux qui m’accompagne chaque jour, je décide d’enlever tous ces masques qui m’ont toujours empêché d’être pleinement qui je suis. 

     Alors aujourd’hui, NON ce n’est pas facile tous les jours, OUI j'apprécie pleinement chaque moment de la vie ; je ris, je pleure, je crie, et jamais je ne me juge, ni ne me bloque ni m’empêche de quoi que ce soit. Je suis très attentive à mon bien-être et à celui des autres.  Je suis très consciente de tous les moments simples du quotidien.  Je vais dans la nature pour me reconnecter à l’essentiel, je célèbre tous les jours la vie, je médite, je respire, je pratique le yoga, je peins, j’écris, je chante, je marche la tête haute dans mon énergie, avec mes désirs, avec cette confiance absolue que je suis à la bonne place, que je suis cette femme

 

Parfaitement  imparfaite !

LE FRUIT DE MON HISTOIRE

Alignement

Je suis Exploratrice du monde intérieur. Chaque clé que je transmets, je l'ai apprise, expérimentée, validée et incarnée.